L’usine du futur : un nouveau challenge pour la DRH ?

Salon de l’industrie SIANE  :

L’usine du futur :
un nouveau challenge pour la DRH ?

Pour intégrer complètement ce nouveau changement technologique, le DRH du futur devra prendre en compte trois niveaux d’impact :
- l’évolution du système managérial
- l’intégration de l’intelligence machine
- la prise en compte de l’humain augmenté

Ces enjeux technologiques impactent d’ores et déjà l’activité des entreprises et constituent un défi organisationnel selon Philippe DALLE de Esprit RH.

Il faut intégrer des compétences et des comportements nouveaux : si l’acceptation sociale des robots est un débat clos, la problématique est aujourd’hui celle des interactions homme-machine, tant pour l’homme ingénieur que pour l’homme fournisseur et pour l’homme client. Avec l’usine 4G, l’industrie connaît son quatrième changement radical d’après Dominique TELLIEZ de SICA2M. L’évolution du métier amène le travailleur à être plus acteur que producteur; la qualification augmente, et il faut appréhender l’aspect environnemental de l’opérateur (aspect collaboratif homme/robot dans l’usine et numérisation à la maison).

Après les plans puis la modélisation 3D, les industriels travaillent en atelier virtuel d’où une révolution des métiers. Le défi RH consiste à intégrer la vision humaine et à préparer les interactions. Le coaching permettra d’accompagner ces évolutions et d’évacuer les doutes liés au changement permanent selon Bruno RASCHETTI président de COACH PRO. Pour cela, ce qui prime, c’est la prise en compte du point de départ et de l’environnement de l’homme pluri-connecté et multi-domaine impacté par l’évolution et la demande d’adaptation permanente. L’aspect décisionnaire est descendu dans l’échelle de la hiérarchie et la prise en compte dun fonctionnement ontologique est au goût du jour.

L’adaptabilité du candidat est devenue primordiale comme celle du manager.
Pour arriver à la performance souhaitée, il faudra construire et préserver la motivation au-delà de l’optimisation et du collaboratif au profit du coopératif.

Toute l’expertise et la créativité des DRH sera nécessaire pour relever ce défi. Cet accompagnement du changement ne sera pas différent des précédents, l’homme reste l’homme, mais il sera simplement plus global et plus rapide.